DestinationExpériences

Sortir de votre zone de confort ou le voyage vers la liberté !

Sortir de votre zone de confort ou le voyage vers la liberté !
4.5 (90%) 16 votes

La vie est courte. Vos meilleures compagnes : la liberté et la curiosité. Évitez la routine, tentez de sortir de votre zone de confort. Vous seul décidez !

Sortir de sa zone de confort
@poeaam

Du syndrome du reptile

Il y a quelques années déjà, alors que je séjournais en Asie du Sud Est, on me raconta :
– « Savais-tu que les lézards empruntent toujours le même chemin ?
– Non… vraiment ?
– Si un lézard emprunte un chemin et s’il ne lui arrive rien, alors ce deviendra sa propre voie, son habitude. Il longera chaque jour les mêmes pierres. Quelque part il en est de même pour les Hommes : c’est le syndrome du reptile. »

Je recherchai ensuite vainement l’existence de ce que je pensais être un concept scientifique : je ne trouvai absolument rien. Demeurait simplement la conviction d’une réalité intime, d’une expérience personnelle. 

La zone de confort

Nous empruntons souvent le même chemin ; ces dédales de rues que nous connaissons si parfaitement que nous les traversons désormais les yeux rivés sur nos téléphones. Nous commandons toujours notre plat favori (le « meilleur de la ville ») dans un restaurant que nous connaissons bien ; et dans la mesure du possible, assis à la même table. Si cela s’est bien passé une première fois, nous redemandons toujours les services du même coiffeur. On part à l’autre bout du monde, mais souvent, on se rassure si là où l’on pose nos valises, des visages familiers nous entourent.

Nous ne sortons que trop peu souvent de ce qu’on appelle communément notre « zone de confort ».

Si cette sémantique paraît un brin plus flatteuse (ou moins disgracieuse, c’est selon), on sent bien poindre en nous ce syndrome du reptile.
En y réfléchissant un peu plus sous un angle social, professionnel, voire alimentaire, ou encore consumériste, notre mode de vie semble quasi entièrement conditionné par ce sentiment de sécurité.

Sortir de votre zone de confort
@janina.and.luca

Une zone inconfortable ?

À l’invitation d’un proche, poussés par la contrainte et/ou parfois galvanisés par l’essentielle curiosité, nous nous éloignons parfois de cette zone de confort :
Un ami revient d’Éthiopie et m’invite dans un restaurant éthiopien pour me conter son expérience ; je suis ses recommandations et déguste un Mesir Wat. J’expérimente une nouvelle saveur et me demande pourquoi n’étais-je jamais rentré dans ce restaurant qui était pourtant à une rue de celle que je traverse chaque jour, pour aller travailler. Pourquoi, simplement, ne l’avais-je jamais vu…
Le lendemain, quitte à perdre quelques minutes, je décide d’emprunter cette nouvelle rue. Par coïncidence, je croise Selam, le patron du restaurant éthiopien rencontré la veille. Nous discutons un peu: je le remercie pour son hospitalité. Il me conseille de goûter un autre plat, une autre fois – peut-être reprendrais-je le Mesir Wat… Tiens, un sourire de bon matin ! Je poursuis ma route, les yeux ouverts: le ciel est bleu. Cette ruelle me paraît belle : n’est-elle pas juste nouvelle pour moi ? Je regarde les gens que je croise: la plupart “les yeux rivés sur leur téléphone” ; j’ai l’air si idiot au quotidien ? Tiens, un autre sourire ! Cela fait deux et avec le mien, trois. Tiens, ce petit café m’a l’air très bien. Étrange, je n’en avais jamais entendu parler. Finalement, j’ai encore un peu de temps : j’y commande un café. Animé par un sentiment d’évasion, je repense au voyage de mon ami, en Éthiopie. De l´hospitalité de Selam et de son sourire. Tiens, j’irai bien en Éthiopie cet hiver !…
Ce petit récit pourrait paraître naïf, mais pour avoir décidé – et c’est réellement une décision – de vouer davantage ma vie à l’expérience de ce qu’elle peut m’offrir plutôt qu’à la redondance de ce que je connais déjà, je peux simplement vous affirmer que de commencer par « laisser notre curiosité faire quelques pas dans la rue » n’est pas un acte si futile. Les découvertes qui en résultent paraissent être de prime abord de simples coïncidences ? De pas en pas, ce que nous explorons paraît être rapidement incommensurablement plus profond : 

“Lorsque vous vivez votre vie avec une juste appréciation des coïncidences et de leurs significations, vous vous ouvrez au champ sous-jacent des possibilités infinies. Et le merveilleux commence à se produire.”

Une zone incomfortable ?
@erubes1

Se libérer du connu

Sous un prisme encore bien plus profond et essentiel, Krishnamurti semblait nourrir l’idée que cette fameuse « zone de confort » n’est en réalité qu’une geôle, un état d’emprisonnement. Que pour s’élever, il incombait à chaque Homme de s’en libérer. Son livre « se libérer du connu » a ainsi radicalement changé ma propre perception de ma vie et je crois que sa lecture, ne serait-ce que par les questions suggérées par le philosophe, peut être à minima une incroyable source d’inspiration pour qui s’interroge sur sa propre vie. D’ailleurs, une autre coïncidence : Paul (cofondateur de U2GUIDE), partagions ce « livre de cheve t» avant même de nous rencontrer, il y a une décade.
Les concepts et les hypothèses formulés par Krishnamurti sont d’ailleurs largement repris dans la philosophie moderne ayant trait au développement personnel (Eckhart Tolle…) ou dans les précis et formations de management / coaching ayant vocation à permettre à chacun de franchir sa zone de confort – la capacité de changement des collaborateurs est en effet un enjeu majeur des sociétés, sujettes à des changements souvent aussi prompts que radicaux. 

Se libérer du connu
@thiago.lopez

Un voyage en dehors des sentiers battus

Pour autant, « laisser sa curiosité faire quelques pas dans la rue », puis à l’autre bout du monde, me paraît être le remède le plus simple et le plus ludique contre le syndrome du reptile; à la condition de ne pas seulement voyager au travers de la carte des cocktails locaux, mais en rencontrant l’autre du bout du monde.
De laisser, au moins le temps d’un voyage, sa curiosité voguer librement.
Nous avons également créé U2GUIDE pour que vous puissiez vivre sereinement cette exploration, tout en contribuant à un changement dans le pays que vous visitez… et qui ne manquera pas de vous changer !

Bon vent de liberté ! 

Entrepreneur, Philanthropist & Doer

Partagez :

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *