Conseils pratiques

Immersion en Amazonie à la rencontre des tribus : mode d’emploi

Immersion en Amazonie à la rencontre des tribus : mode d’emploi
4.3 (85%) 4 votes

Notre propre culture devenant de plus en plus homogène, nous sommes de plus en plus nombreux à rechercher une expérience aux antipodes de ce à quoi nous sommes habitués. Peut-être ressentez-vous aussi ce besoin pressant de découvrir les tribus anciennes et vivre une immersion en Amazonie ? 
Saviez-vous que plus d’un million d’indiens et environ 400 tribus vivent toujours dans la forêt Amazonienne ? Et plus, impressionnant, saviez-vous que certaines n’ont encore jamais été “contactées”, c’est à dire qu’ils n’ont jamais été en contact avec notre civilisation ?

 

1. Le tourisme dans les tribus amazoniennes : un équilibre à trouver

Immersion en AmazonieSource: Conde Nast Traveller

Beaucoup de tribus réalisent que leur territoire est en danger, du fait de la déforestation mais aussi car beaucoup ne sont pas propriétaires de leurs terres. Des ONG telles que Zéro Déforestation viennent en aide aux indigènes pour leur permettre de faire valoir leurs droits.

L’éco-tourisme et le tourisme communautaire sont des moyens de développer une activité pérenne, rentable et bénéfique à l’environnement et à la préservation des traditions locales. Mais, il faut à tout prix éviter le tourisme de masse qui nuirait aux préservations des traditions et à une expérience vraiment authentique.

Il est important de trouver un équilibre avant qu’il ne soit trop tard. Par exemple, au Brésil, pour visiter certaines communautés indiennes, il faut une autorisation (pas toujours facile à obtenir) de la FUNAI.

Le voyageur peut participer grâce à ces quelques conseils :

  • Être un slow-traveler: prendre le temps de découvrir la culture et ne pas seulement assister à un spectacle de 20 minutes. Méfiez-vous des agences qui proposent des “séjours express”. Source : Joaoleitao.  
  • Se renseigner en amont : assurez-vous de connaître l’utilisation future de votre argent et de comprendre comment il sera utile à la communauté. Vous pouvez acheter des souvenirs sur place, c’est toujours mieux que de se les procurer en ville.
  • Ne pas juger : soyez curieux mais pas intrusif et ne vous moquez jamais d’une pratique. Non seulement, vous risquez les représailles de la tribu mais vous pouvez remettre en question tout un mode de pensée. 

 

2. Où commencer : plusieurs options en fonctions de vos envies

voyager dans les tribus amazoniennesSource: Thing Link

La forêt amazonienne s’étend sur neuf pays : le Brésil, la Bolivie, le Pérou, l’Equateur, la Colombie, le Venezuela, la Guyane, le Surinam et la Guyane Française. C’est donc une étape incontournable de votre road-trip si vous souhaitez parcourir le continent américain.

La forêt amazonienne est sensiblement identique quelque soit votre point d’entrée. Si vous êtes spécialiste d’un domaine en particulier et que vous souhaitez découvrir un aspect plus qu’un autre, voici les recommandations de David Nichols de Journey Latin America :

  • pour l’ornithologie, préférez le côté Péruvien.
  • pour l’anthropologie, l’Equateur a une politique forte en matière de tourisme communautaire.
  • pour voir la vie sauvage et des espèces endémiques, l’Equateur est également un bon choix. Pour ma part, je pense que la forêt Amazonienne n’est pas le meilleur lieu pour observer la faune (le Pantanal au Brésil ou bien l’Afrique sont, à mon sens, beaucoup plus adéquats).

 

Si vous souhaitez vivre une expérience authentique avec une tribu, il faut être préparé à s’enfoncer dans la forêt amazonienne. De façon générale, plus les tribus vivent dans un endroit reculé, plus elles sont préservées de notre civilisation et plus la nature est sauvage.

Pour ma part, lorsque j’étais dans l’Amazonie, côté Bolivien, j’étais “déçue” par l’expérience car je ne suis pas allée dans une tribu suffisamment reculée : la forêt était certes impressionnante et dépaysante mais la vie sur place offrait tout le confort d’une ville.

Il existe plusieurs moyens de transport pour se rendre dans l’Amazonie. Le coût et la densité de la forêt rendent difficile l’accès par les airs mais il y a de nombreuses alternatives fluviales :

  • l’hydro-avion ou hydravion (avion qui a la possibilité d’atterrir sur l’eau).
  • la pirogue (embarcation longue et étroite, souvent faite d’un seul tronc d’arbre creusé qui se dirige à la pagaie ou à la voile).
  • l’une de très nombreuses barques à moteur.

 

3. Quelle est la meilleure période ?

 meilleure période pour voyager en AmazonieSource: Good News Network

Puisque l’accès se fait presque exclusivement par voie fluviale, l’accessibilité de certains village dépend en grande partie du niveau de l’eau. Entre novembre et avril, il pleut beaucoup et il peut être difficile d’accéder à certains villages et de pratiquer certaines activités nautiques (sans pour autant que ce soit impossible !).

En octobre, lorsque le fleuve est au plus bas, vous pourrez admirer des plages de sable blanc et vous aurez plus de chances d’apercevoir dauphins et caïmans. Par ailleurs, entre juillet et août il fait plutôt chaud. Mais, selon plusieurs voyageurs, la chaleur n’est pas insurmontable.

Comme nous le disons dans notre article sur le mode d’emploi du voyageur socialement responsable, si vous souhaitez vraiment avoir un impact positif et limiter le tourisme de masse, préférez le hors-saison.

 

4. 3 affaires à mettre absolument dans votre sac à dos

le tourisme dans les tribus amazoniennesSource: Andrew Ly

  • Bottes en caoutchouc : car beaucoup de chemin sont extrêmement boueux (parfois même au dessus des cuisses) et que les bottes permettent également de prévenir les morsures d’insectes tels que les sangsues qui sont particulièrement coriaces.
  • Anti-moustique : les moustiques sont voraces en Amazonie et vous serez toujours contents d’avoir un bon anti-moustique pour prévenir les piqûres. D’ailleurs le vaccin contre la fièvre jaune est recommandé à ceux qui s’aventurent dans la forêt. Attention cependant à ne pas en abuser car certains produits nuisent à la biodiversité (notamment si vous vous baignez)
  • Des t-shirt longs et pantalons : toujours dans l’optique de prévenir des piqûres et des morsures d’insectes, des vêtements longs sont indispensables en Amazonie. Je vous recommande d’opter pour un tissu anti-transpirant car il fait très humide…

5. L’Ayahuasca, témoin et symbole des tribus amazoniennes

l'ayahuascaSource: Revista Sabia

On ne peut parler d’une immersion en Amazonie sans mentionner l’Ayahuasca : ce breuvage à base de lianes consommé traditionnellement par les chamanes des tribus indiennes d’Amazonie. Même si vous ne désirez pas tenter l’expérience, vaut mieux savoir de quoi il s’agit afin d’éviter les mauvaises surprises et aussi parce que ce breuvage est profondément ancré dans la culture des tribus amazoniennes… On estime qu’il est consommé depuis 4000 à 5000 ans.

D’après Ayahuasca.com, quasiment toutes les tribus aborigènes utilisent ce breuvage qui contiendrait l’énergie des esprits anciens et qui leur permettrait de rentrer en contact avec eux. Traditionnellement utilisé pour entrer en transe, comme outil thérapeutique ou de purification lors de rituels de guérison sacrés, l’Ayahuasca est en réalité un puissant hallucinogène. L’Ayahuasca “vous fait vivre votre mort de plusieurs façons différentes puis renaître dans un Nouveau Monde” (Source: Le Petit Shaman).

Restez vigilants ! Comme le raconte Ryan, du blog Le Sac À Dos, certaines personnes profitent du commerce spirituel et le transforme sans scrupule en une véritable activité lucrative. Assurez-vous qu’un vrai chaman soit présent pour vous accompagner et que votre voyage spirituel se passe dans les règles de l’art.

Il faut également se préparer mentalement et physiquement. Par exemple, Le Petit Shaman dresse la liste des aliments à consommer ou bien à éviter absolument avant de consommer l’Ayahuasca. Des morts sont à déplorer suite à l’ingestion de ce breuvage chamanique alors, mieux vaut rester prudents.

 

Une immersion dans l’Amazonie sera sans nulle doute un moment fort de votre voyage et une expérience inoubliable. Le bon sens et le respect seront vos meilleurs atouts pour profiter au mieux de ce moment privilégié, en osmose avec la nature et en complète déconnexion avec la civilisation moderne. 

{{cta(‘f7f77248-3fa7-4a69-b91a-74b26632a4b3’)}}

Partagez :

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *