À la rencontre de l’autre : accueillir un réfugié chez soi

accueillir un réfugié chez soi
Alors que l’Europe peine à s’accorder sur une politique commune et durable au sujet de l’accueil des réfugiés, des citoyens français peuvent faire le choix de l’entraide et du partage.

En 6 ans de conflits et de famine, prés de 12 millions de personnes dont 2 millions d’enfants ont tout perdu : travail, toit, famille, dignité.

Les organisations, associations et volontaires tentent de faire face à cette catastrophe humaine en s’organisant et en proposant aux migrants un toit chez les habitants du quartier.

Cela permet aux migrants de se reposer, de reprendre force et courage pour continuer la suite de leur périple parfois géographique et parfois administratif. Cela permet surtout de renouer avec l’humain après avoir vécu l’enfer.

refugee welcomeSource : Kaizen Magazine

 

Accueillir un réfugié chez soi c’est bien sûr aider une personne en grand besoin. Mais c’est aussi s’enrichir de l’autre, de sa culture, de son histoire et de son témoignage.

Il faut cependant rester conscient de la situation et être prêt à appréhender les différences culturelles et les difficultés liées aux traumatismes vécus par les étrangers accueillis. Malgré cela, les témoignages sont souvent les mêmes… l’accueil chez soi est une expérience humaine incroyablement forte et belle pour les deux parties.

Des amitiés profondes se créent et une montagne de préjugés réciproques s’écroule laissant place à l’essence même de ce qu’est l’humain.

Cet engagement humaniste ouvre souvent des portes à d’autres réflexions autour des crises actuelles qu’elles soient économiques, écologiques ou humaines et permettent de faire des corrélations évidentes entre ces situations.

 

Quelles sont les options pour accueillir des migrants chez soi :

  • Airbnb Open Homes permet de s’enregistrer sur le site en spécifiant vouloir accueillir un réfugié.
  • Room For Refugees propose aussi à ce qui le désir de partager leur foyer en prennant soin du suivi avec les migrants et en continuant à les aider dans leur démarche.
  • Les réseaux informels : vous pouvez vous aussi créer votre propre réseau, comme l’ont fait Aline et Alain dont vous pouvez trouver le témoignage ici.
  • Renseignez-vous auprès de votre ville, de nombreuses initiatives locales sont mises en place.

 

le voyage comme expérience solidaire

 

... Vous pourriez aussi aimer !

Tagged Experiences, Philanthropy